La Germanie Inférieure

La Germanie Inférieure était une province romaine située sur la rive Ouest du Rhin. Selon Ptolémée, la Germanie Inférieure incluait le Rhin de sa bouche à son embouchure de la rivière Obringa. Le territoire comprenait le Luxembourg moderne, le sud des Pays-Bas, une partie de la Belgique et une partie de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne, à l’Ouest du Rhin près de la région d’Argentoratum.

Carte Belgique avec la Germanie Inférieure

Carte Belgique avec la Germanie Inférieure

Les principales colonies de la province étaient Castra Vetera et Colonia Ulpia Traiana (près de Xanten), Coriovallum (Heerlen), Albaniana (Alphen aan den Rijn), Lugdunum Batavorum (Katwijk), Forum Hadriani (Voorburg), Ulpia Noviomagus Batavorum (Nijmegen) , Traiectum (Utrecht), Atuatuca Tungrorum (Tongeren), Bona (Bonn) et Colonia Agrippinensis (Cologne), la capitale dela Germanie Inférieure.

L’armée de la Germanie Inférieure, en général indiquée sur les inscriptions par EX. GER. INF. (Exercitus Germaniae Inferioris), était au fil du temps composée de plusieurs légions, notamment des légions romaines I Minervia et XXX Ulpia Victrix qui étaient les plus présentes. La Classis Germanica de la Marine romaine, chargée de patrouiller le Rhin et la côte de la mer du Nord, était basée à Castra Vetera avant de se déplacer plus tard à Colonia Agrippinensis.

Les premiers affrontements entre l’armée romaine et les peuples de la Germanie Inférieure ont eu lieu durant les guerres gallo-romaines de Jules César. César conquis la région en l’an 57 avant Jésus Christ et annhila plusieurs tribus dans les années qui suivèrent telles que les Eburones et les Menapli que César appelait « germaniques » mais qui pourtant était plutôt celtiques voir celtique-germaines. L’influence germanique (principalement par le Tungri) a augmenté pendant l’époque romaine, conduisant à l’assimilation de tous les peuples celtiques dans la région.

La Germanie inférieure avait des colonies romaines depuis l’an 50 avant Jésus Christ et faisait d’abord partie de la Gallia Belgica. Bien qu’elle ait été occupée depuis le règne d’Auguste, elle n’a pas été officiellement établie comme une province romaine jusqu’aux environs de l’an 85, avec sa capitale à Colonia Claudia Ara Agrippinensium (Cologne moderne). C’est seulement plus tard qu’elle est devenue une province impériale officielle. Elle se trouvait au nord de la Germanie Supérieure et forme avec celle-ci la Petite Germanie. L’adjectif « inférieure » fait référence à sa position en aval.

Comme l’atteste la Notitia dignitatum (registre des dignitaires) au début du 5ème siècle, la province a été renommée « Germania Secunda » ou « Germania II » au courant du 4ème siècle. Elle était administrée par un consulat et faisait partie du diocèse de Gaule. Jusqu’à la fin du contrôle romain, c’était une province intensément occupée qui a été habitée par les Romains et les Francs au 5ème siècle. Sa capitale resta Colonia Claudia Ara Agrippinensium, qui devint aussi le siège d’un évêché chrétien, chargé d’une province ecclésiastique qui survécut à la chute de l’Empire romain d’Occident